Jeune femme active (voir hyperactive), Charlotte jongle entre sa vie de maman et son métier de wedding planner…

Découvrez une belle personne, une de ces fées du quotidien qui rendent les jours meilleurs !

Que signifie pour toi être une maman ?

Être mère, c’est avoir des bouts d’amour, des bouts de toi et de ton amoureux. C’est aussi s’occuper pleinement de quelqu’un d’autre que de soi. Je suis tellement heureuse d’avoir mes enfants, de profiter avec eux, de continuer à grandir à leurs côtés.

As-tu aimé être enceinte ?

J’ai adoré ! Ce sentiment de porter la vie, d’avoir un petit être qui grandi en moi a été un réel bonheur. Bien sûr, il y a eu des jours plus ou moins lumineux mais, dans l’ensemble, j’ai très bien vécu mes deux grossesses.

Deux grossesses à ton actif, quel souvenir en gardes-tu ?

Je garde un excellent souvenir de mes grossesses. En même temps le cerveau occulte naturellement le négatif (rires).

Plus sérieusement, mes grossesses m’ont conduite à arrêter de travailler plus tôt que prévu, notamment ma seconde grossesse car j’avais accouché prématurément la première fois. Mais cela m’a permis de profiter à fond à la maison, de préparer l’arrivée de mes bouts de choux plus sereinement.

Pendant tes grossesses, des envies particulières ?

Oulala oui ! J’ai un mental de chips avec le sucre ! Pour mon fils surtout ! J’étais capable de manger deux, voire trois Kinder Bueno d’affilée ou encore de sortir acheter des tablettes de Crunch que je grignotais d’une traite… Je me disais toujours qu’il fallait respecter mes envies…

Et si c’était à refaire que changerais-tu ?

Ma gourmandise ! Je ferais plus attention au sucre afin de ne pas stocker…. Sinon, sur le cours de mes grossesses, je ne changerais rien, c’était fabuleux ! Ce que j’ai préféré, c’est ce temps passé avec eux, à la maison, avant de reprendre le travail. Ces moments sont tellement précieux.

Devenir maman, cela a modifié quoi dans ta vie ?

Tout ! Ma façon de gérer mon quotidien bien sûr, mais également ma façon de penser. Avoir des petits êtres et s’occuper d’eux, c’est comme une déferlante, cela bouleverse tout ! Il faut essayer de toujours faire au mieux. Et c’est important de prendre conscience qu’on doit faire de son mieux et non pas faire parfaitement car, clairement, rien ne sera jamais parfait.

Si tu devais donner un conseil à de jeunes parents, ce serait lequel ?

De savoir s’écouter et se faire confiance, de ne pas trop écouter les « bons conseils » des super copines déjà mamans (ou pire celles qui ne le sont même pas) ou des parents/beaux-parents. Car, même si c’est parfois utile, il n’en reste pas moins que seul un parent peut savoir ce dont son enfant a besoin. Et que même si on ne naît pas maman, on le devient avec l’arrivée de son bébé, grâce à son enfant finalement. On évolue ensemble.

Trois objets qui t’ont sauvé la vie les premiers mois…

  • Mon coussin d’allaitement pour caler mes petits chats pour allaiter et les regarder affalés dessus, repus 🙂
  • Les « protèges-mamelons » en silicone pour le début de l’allaitement de ma première. Grâce à eux, je n’ai pas abandonné et j’ai adoré allaiter !
  • La poussette Baby Zen Yoyo, juste magique, parfaite !

Ton astuce pour calmer un bébé qui pleure ?

S’armer de beaucoup de patience car bébé est une éponge d’ondes (surtout négatives) et plus on stresse, plus il va pleurer…

Je suis passée par des moments assez compliqués quand mon fils avait mal au ventre. Je me vois encore à pleurer, assise par terre, dans le noir, en pleine nuit, avec mon loulou dans les bras en larmes aussi car il souffrait. La fatigue était tellement forte que je ne tenais plus et des idées folles arrivaient… C’est à ce moment-là qu’il faut avoir le courage de prendre du recul et savoir le poser, même s’il pleure, pour aller souffler à l’écart et, si c’est possible, demander à papa de prendre le relais.

Pour la petite astuce, pour les coliques, je les portais en posant leurs ventres sur mon avant-bras et je marchais dans le salon en chantonnant, c’était souvent efficace !

Une belle anecdote que tu souhaites partager… ?

Plus un constat drôle qu’une anecdote.

Pour mon premier bébé, j’ai été la cible typique des marques. J’ai acheté tout et n’importe quoi, surtout n’importe quoi… De l’alarme à mettre sur le bébé quand il dort au stérilisateur de tétine portable, en passant par les produits super innovants… Je me suis fourvoyée !

Au final, je pense qu’il faut rester simple et ne pas se laisser avoir par le marketing (hyper dur je sais ^^).

Pour mon second bébé, je n’ai pas fait autant de chichis et il s’en porte très bien !

Que souhaites-tu, à tout prix, transmettre à tes enfants ?

Je pense être une personne ouverte et bienveillante. Je ferai tout pour que mes enfants soient ouverts aux autres et à leurs différences afin d’être riches de cultures et de rencontres. Le respect des autres est, pour moi, un élément essentiel de la vie en communauté et ce serait un réel échec s’ils n’avaient pas ce sens de la bienveillance envers les autres. 

Quels sont les sites / applis / blogs de maman que tu conseilles ?

Je ne suis pas une hyper connectée des applis ou blogs pour les mamans mais je trouve l’idée d’avoir des échanges entre mamans très chouette 🙂 !

Et le papa dans tout cela ?

Il faut laisser au papa sa place, la place qu’il mérite auprès des enfants.

Au début, ce n’est pas facile pour eux, surtout lorsque la maman a fait le choix d’allaiter. Mais dans ce cas, le papa peut s’occuper du bain ou de changer bébé. Il doit aussi prendre sa place dans les moments de câlins, après le repas par exemple, ou être celui qui pousse la poussette. Cela peut paraitre dérisoire mais c’est tellement important que le papa soit impliqué dans ces petits moments du quotidien !

Une citation ?

« Soit heureux, le reste suivra » ou « En avant les éléphants ! »

Un grand MERCI Charlotte !

Suivez Charlotte via son joli compte Instagram.

Auteure : Ségolène TROUSSET

Tags:

Comments are closed